Take a fresh look at your lifestyle.

Pied d’athlète (champignons) : causes, symptômes et diagnostic

5 477

Vous avez souvent  entendu parler de la mycose des pieds mais vous avez supposé que cette maladie ne pouvait pas vous affecter.

Cependant, les champignons des pieds sont en réalité beaucoup plus courants que vous ne le supposez. Selon une étude récente, jusqu’à 18% de toutes les personnes souffrent de champignons, plus particulièrement des pieds d’athlètes. C’est l’une des nombreuses infections fongiques potentielles pouvant affecter vos pieds. Elles peuvent être gênantes, inconfortables et malsaines.

Qu’est ce que le pied d’athlète ?

C’est une infection fongique contagieuse qui affecte la peau des pieds  qui peut également se propager aux ongles des pieds et aux mains. Cette affection fongique s’appelle le pied d’athlète parce qu’elle est couramment observée chez les athlètes.

Le pied d’athlète est une infection très courante. Il est causé par un champignon microscopique qui vit sur le tissu mort des cheveux, les ongles des pieds et les couches extérieures de la peau.

Quelles sont les causes du pied d’athlète ?

Vous pouvez attraper le champignon par contact direct avec une personne infectée ou en touchant des surfaces contaminées par le champignon. Ce dernier se développe plus précisément dans des environnements chauds et humides comme les chaussures et les chaussettes. On les trouve dans les douches, sur les sols, les vestiaires et autour des piscines.

D’autre part, vous êtes diabétique ou que votre système immunitaire est affaibli et que vous soupçonnez d’avoir le pied d’athlète, vous devez appeler votre médecin immédiatement.

Quels sont les facteurs à risques des pieds d’athlète ?

Tout le monde peut être exposé au pied d’athlète mais certains comportements accentuent le risque de contracter ce type d’infection fongique.

Voici les facteurs à risques :

  • le partage de chaussures, de chaussettes et de serviettes avec une personne infectée ;
  • garder les pieds mouillées pendant de longues périodes ;
  • avoir les pieds moites ;
  • le port de chaussures étroites et fermées ;
  • et enfin, le fait d’avoir une blessure mineure à la peau ou aux ongles de pied.

Généralement, ce type d’infection survient en été et dans les climats chauds mais aussi chez les personnes qui portent des chaussures serrées et restent avec des chaussettes en sueur.

Quels sont les symptômes du pied d’athlète ?

Les signes et les symptômes du pied d’athlète varient d’une personne à l’autre.

Néanmoins,  les symptômes communs incluent :

  • des  picotements et brûlures entre les orteils ou la plante des pieds de même que des démangeaisons ;
  • des ampoules aux pieds qui démangent ;
  • un craquement et une desquamation de la peau sur vos pieds ( le plus souvent entre vos orteils et vos semelles) ;
  • des ongles décolorés, épais et friables ;
  • une fissuration et un écaillage des pieds ;
  • et des rougeurs, des cloques et ramollissement conduisant à une  dégradation de la peau.

Types de pieds d’athlète

La maladie débute généralement par une épidémie soudaine de cloques remplies de liquide sous la peau. Le plus souvent, les ampoules se développent sur la face inférieure du pied. Mais ils peuvent également apparaître entre les orteils, sur le talon et sur le dessus du pied.

Il existe trois types de pieds d’athlète à savoir interdigital, mocassin, vésiculaire.

Tout d’abord, le type interdigital, encore appelée infection de la toile aux orteils, il s’agit du type de pied d’athlète le plus courant.

Il se produit généralement entre les deux plus petits orteils. Cette forme de pied d’athlète peut entraîner des démangeaisons, des brûlures et une desquamation et l’infection peut se propager à la plante du pied.

Ensuite, il y a l’infection appelée mocassin. Une infection de ce type peut débuter par une irritation mineure, une sécheresse, des démangeaisons ou une peau squameuse.

En se développant, la peau peut s’épaissir et se gercer. Cette infection peut toucher toute la plante du pied et s’étendre sur les côtés du pied.

Et enfin, il y a l’infection appelée vésiculaire. Il s’agit du type de pied le moins répandu.

Comment diagnostiquer le pied d’athlète ?

Un médecin peut diagnostiquer le pied d’athlète d’après les symptômes. Mais il peut également demander un test cutané s’il n’est pas sûr qu’une infection fongique est à l’origine de vos symptômes.

L’examen le plus fréquent du pied d’athlète consiste en un examen de l’hydroxyde de potassium avec une lésion cutanée.

Ainsi, un médecin gratte une petite zone de la peau infectée et la place dans de l’hydroxyde de potassium. Celui-ci détruit les cellules normales et laisse les cellules fongiques intactes. Elles seront plus faciles à voir au microscope.

Si l’infection ne répond pas au traitement standard du pied d’athlète, votre médecin pourra vous gratter la peau et examiner les écailles au microscope pour déterminer si votre état est différent.

Votre médecin vous recommandera peut-être de vous faire tremper vos pieds dans de l’eau salée ou du vinaigre dilué pour assécher les ampoules.

Thérapie alternative            

L’huile d’arbre à thé a été utilisée avec un certain succès comme une thérapie alternative pour traiter le pied d’athlète.

Une étude réalisée en 2002 a révélé qu’une solution à 50%  d’huile d’arbre à thé traiterait efficacement le pied d’athlète chez 64% des participants à l’essai.

Cependant, demandez à votre médecin si une solution d’huile d’arbre à thé peut aider à traiter le pied d’athlète. En effet, l’huile d’arbre à thé pourrait cause une dermatite de contact chez certaines personnes.

Les complications

Le pied d’athlète peut générer des complications dans certains cas.  Les complications bénignes incluent une réaction allergique au champignon, pouvant provoquer des cloques sur les pieds ou les mains. De plus, il est possible que l’infection fongique réapparaisse après le traitement.

Des complications plus graves peuvent survenir si une infection bactérienne secondaire se développe. Dans ce cas, votre pied pourrait être enflé, douloureux et chaud.  De plus, la fièvre est l’un des signes supplémentaires d’infection bactérienne.

Et enfin, une infection cutanée peut entraîner des infections du système lymphatique ou des ganglions lymphatiques.

Prévention

Vous pouvez prévenir l’infection du pied d’athlète en prenant les mesures suivantes.

Il faudra laver vos pieds à l’eau et au savon tous les jours et les sécher soigneusement en particulier entre les orteils. De plus, il faudra laver vos chaussettes, la literie et les serviettes dans de l’eau à 60° C. La combinaison de chaussettes de lavage et l’application des recommandations antifongiques devraient traiter la plupart des cas de pieds d’athlètes. Vous pouvez désinfectez vos chaussures en utilisant des lingettes désinfectantes ou des sprays.

Il est recommandé de ne jamais partager vos chaussettes, vos chaussures et vos serviettes.

Par ailleurs, dans les douches publiques, il est préférable de toujours porter vos sandales. D’autre part, il faut porter des chaussettes en fibres respirantes comme le coton ou la laine ou en fibres synthétiques qui évacuent l’humidité de la peau puis changer vos chaussettes lorsque vos pieds deviennent moites.

Tous les jours, vous pouvez saupoudrez de la poudre antifongique sur vos pieds.

Et enfin, alternez entre deux paires de chaussures pour permettre à vos chaussures de sécher entre deux utilisations. En effet, l’humidité permettra au champignon de continuer à se développer.